> Naro - Naro
Naro

 

 

Dans la partie orientale du territoire d'Agrigente, à 25 km du chef-lieu il y a Naro, une ville qui a eu un grand développement architectural avec le Baroques dont les témoignages artistiques de la ville la placent parmi les villes baroques les plus intéressants de l'île.
La ville a une riche et multiforme sédiment archéologique, architectural et artistique qui raconte un passé lointain et prestigieux. Grâce à  son site et la fertilité de son vaste territoire depuis les temps anciens, Naro a suscité l'intérêt de beaucoup de peuples. D'origine préhistorique,elle conserve les restes d'une nécropole grecque et les catacombes paléochrétiennes.

Protagoniste et témoin de l'évolution historique de la Sicile, a été fondée par les Arabes qui l'appelèrent Naro, de Nahar = Flamme, et érigé le château sur les ruines d'une forteresse précédente.

 

En 1086, après un long siège, elle fut conquise par Roger le Normand qui, expulsé les Arabes fortifié  le château et construit la cathédrale. Federico II en 1233 attribué à Naro le surnom  "brillante" avec laquelle, aujourd'hui encore, on se souvient.

Pendant le Moyen Age, la ville a connu une période de prospérité  politique et économique et était un centre d'importance reconnue.

Naro encore est admiré pour les nombreux monuments civils et religieux de style gothique qui orne son territoire et que la valorise.

Riche d' histoire, d'art, des beautés naturelle, la ville a atteint son apogée au cours de la dix-septième siècle, coïncidant avec la diffusion de l'art baroque; pendant cette période a été enrichie de monuments impressionnants qui reflètent le style, le goût et l'esprit de l'époque.

Reine du baroque dans la province d'Agrigente, Naro révèle aux visiteurs, avec fierté et  générosité, la présence de chemins touristiques complémentaires etd'une  singulière beauté.

 

 Monuments à visiter 

Pour vous faire mieux connaître cette ville merveilleuse, nous vous présentons des itinéraires thématiques.                           

 Parcours gotique

 

C'est un parcours spectaculaire qui crée l'intérêt qui conduit à visiter les monuments du Moyen Age.

Puissant et austère, toujours à la défense du territoire, le Château des Chiaramonte (XIII-XIVe siècle), nommé d'après l'illustre famille qui a dominé Naro pour plus d'un siècle, est visible partout dans la plaine environnante. Symbole et  métaphore de la ville partage avec elle son histoire et ses légendes, comme celui qui le veut habité par le fantôme de Madonna Giselda ...

Déclarée Monument National en 1912, il a subit plusieurs rénovations.

Majestueusement niché à côté du château l'ancienne  Cathédrale Normanno, raconte le passé glorieux de l'ancienne Naro. Il était à l'origine une église construite par Ruggiero D'Altavilla en 1809 et dédiée à Marie SS Assunta par les anges. Au siècle suivant, il a acquis la dignité de l'Eglise Mère et en 1398 celle de Duomo.

D'extraordinaire impact visuel et émotionnel l'escalier de 209 marches reliant le Duomo avec la Via Dante. Il a été inséré dans le '700 avec l'intention de répandre le message chrétien: la vie  comme un voyage difficile et douloureux qui mène au salut de l'âme.

Dans le centre historique de la Villa il y a l'Eglise di Santa Caterina, le monument, le plus répresentatif du style gotique-norman,avec l'empreinte particulière chiaramontana ce qui donne beaucoup de charme. L'église, construite par Matteo Chiaramonte par volonté de Frédéric III, restauré plusieurs fois pendant les anées, il reste l'un des plus majestueux de la Sicile. 

Monument National depuis 1919, son interne avec ses trois nefs, abrite le fonts baptismaux du 1400,  la roue symbole du martyre de Sainte-Catherine, les Clefs de l'église. Admirable le plafond en bois. Mais c'est tout l' ensemble, majestueuse et raffinée, qui fait de cet endroit un lieu sacré pour l'âme, au-delà du temps et de l'espace

Parcours baroque

Le parcours baroque serpente à travers  la visite de nombreuses églises qui font la fierté, la richesse et le charmes particulier de Naro.

La première étape mène le touriste rue Dante pour admirer l'église de S.S. Salvatore. Construit en 1398, il a subi d'importantes rénovations au cours de la période baroque. La façade, dans sa physionomie originale, et très spécial: rustique au sommet, enrichi de sculptures élaborées de tuf, baroque et spagnol en bas. L'intérieur possède une nef, avec des fresques de Domenico Provenzali et autres trésors dignes d'admiration. Parmi tous un crucifix en bois du '700.

Plus loin il y a l'église de Saint Nicolas de Bari, construit en 1618 avec le nom de San Giuseppe, transformée en 1765 dans la paroisse dédiée à Saint Nicolò de Bari. Les motifs maniériste espagnol  qui ornent la façade reflètent le style du premier baroque sicilien. L'intérieur est décoré de stuc et de peintures précieuses. Mais l'attrait plus fort vient du fonts baptismaux avec la date 1490.

Près de la même rue, on peut visiter l'Eglise Mère.  La fondation de l'Eglise remonte en 1619 qui, seulement après la fermeture de l'ancienne cathédrale, il a acquis le surnom Mère. Destinataire naturel du précieux patrimoine artistique qui appartenait à la cathédrale, l'église possède de magnifiques œuvres d'art. Peintures de Domenico Provenzali, un fonts baptismaux, une statue en marbre de la Madonna della Catena et un Crucifix dans l'acte d'expirer, qui catalyse émotionnellement  l'intérêt des visiteurs. A côté se trouve le Collège des Jésuites, artistiquement apprécié pour le portail d'entrée dans le style baroque. 

Dans la place Padre Favara on peut profiter d'une vue de l'église de Saint-Augustin. Sa construction a commencé en 1707, commandée par les moines augustins, suivie celui du couvent du XIIIe siècle. L'Église en croix latine conserve des oeuvres artistiques art précieux en bois: un crucifix du '500, un pupitre de la fin du XVIe siècle, la statue de saint Francesco Paola, un orgue impressionnant du 1770. De l'ancien monastère survit un magnifique portail qui peut être vu dans la sacristie.

En Place Garibaldi  l'Eglise et l'ex couvent de Saint Francesco, fondée au XIIIe siècle, remanié et élargi, ont pris sa forme actuelle au XVIIe siècle. La façade de l'église est la plus haute manifestation du baroque sicilien, particulièrement embelli avec des éléments décoratifs. L'intérieur à nef unique se manifeste riche en œuvres d'art, statues, peintures, stucs. Au deux côté de l'éntrée, deux peintures représentant "la Bonne Mort" et "La mauvaise mort" provoquent la réflexion.

Près de l'église, l'ancien couvent de Saint François que à partir du 1890 est la siège de la Mairie. Pour y accéder, on a le privilège de traverser le cloître du XVIIIe siècle qui accueille les habitués et les visiteurs avec le charme de l'époque.

Enfin, vous devez visiter l'église de San Calogero, le saint patron. Construit au XVIe siècle sur le site où il avait vécu comme un ermite, il attire également de nombreux adeptes des municipalités voisines. Avec sa façade baroque et l'intérieur avec une nef de style de la Renaissance, décorée avec des tableaux d'artistes contemporains. La visite de cet endroit touche, parce que  par un escalier situé à la droite de la nef, on peut accéder à une église souterraine dans laquelle se trouve la grotte où le saint a vécu  comme eremite.

Ne ratez pas

L'itinéraire archéologique

Vaste et très important le patrimoine archéologique de Serra Furore et le complexe de catacombe paleochrétien.

 

Il est à recommander l'existence de trois expositions permanentes qui mettent en évidence la stature culturelle de Naro et amplifient l'offre touristique: 

Exposition "Il genio di Leonardo"

Exposition  permanente à l'intérieur du Château Chiaramonte. " le génie di Leonardo da Vinci",  un mélange entre science et  l'art, d'une valeur exceptionnelle. Dans le superbe cadre médiéval sont exposés machines et inventions futuristes de Leonardo, le savant  - l'inventeur, et bien plus encore, vécu au XVe siècle.

Les modèles des machines, environ 70, représentent fidèlement les dessins de Léonard et sont faits pour la taille ou l'échelle, en bois, en métal et en tissu. La copie du dessin et le tableaux descriptifs multilingues permettent aux visiteurs de faire fonctionner les machines et voir comment cela fonctionne. Une chance inclusive de savoir, d'art, de la culture, pour vivre des moments de réelle émotions  Info: 0922 95300

Musée de vêtements

Exposition permanente dans le château Chiaramonte, offre l'occasion d'admirer les seize vêtements vintage (dont quatorze de  femmes et deux d' hommes), un uniforme militaire de la Première Guerre mondiale et un certain nombre d'accessoires pour femmes. Une réunion avec le passé qui intrigue et touche. Info: 0922 95300

Musée de graphiques

Exposition permanente C/o Palazzo Malfitano rue Piave. L'intérieur du palais Malfitano du XVe siècle qui accueille l'exposition permanente de graphiques: un escpace de grande valeur culturel. Il y a exposés de lithographies, de gravures, de aquatintes, de sérigraphies d'artistes contemporains importants. Una opportunité touristique pour la ville de Naro et une opportunité pour la connaissance et la croissance culturelle des visitatori.Info: 0922 954403 

 

En fin  une invitation à ceux qui aiment les livres et leurs prestigieux "ancêtres"  pour visiter la bibliothèque "Feliciana". Datant de la seconde moitié du XVIIe siècle, il est situé dans ce qui était le couvent franciscain, maintenant la siège de la Maire de Naro. Elle compte environ 13 000 volumes, notamment des livres, des manuscrits, des incunables de la rareté exceptionnelle. Le plus important est un codex de parchemin du XIIe siècle "Breviarum Typis Gothicis Parchemin Charta", le travail des scribes experts , richement étagées. Le nom de la bibliothèque est lié au nom de la bienfaitrice Donna Felicia , sœur du prieur Melchiorre Milazzo de Naro, fondateur de la Bibliothèque

                                                                                                                                                                                                                                                                                

Notti
1