> Sciacca - Sciacca
Sciacca

Sciacca est un centre touristique bien connue. Réputé pour les vertus de ses sources thermales, la production de céramiques fines, ses plages et son somptueux carnaval, entre le plus beau et ancien de la Sicile.

Son histoire est une des plus anciennes de notre Sicile, plein d'événements qui ont laissé une mémorable trace au cours des siècles.

En surplombsur la mer, anciennement connu comme les thermes de Sélinonte mythique, aujourd'hui conserve les vestiges architecturaux des différentes cultures qui se sont succédé en Sicile.
Fréquenté par les Grecs de Sélinonte, puis par les Romains qui l'appelait, Thermae Selinuntinae (340 ap. JC.), ce sont les Arabes qui ont lui donné son nom actuel (as-saqqah = fente) et l'organisation urbaine islamique encore évidente dans certains districts, comme le Rabato, où vous pouvez voir la disposition typique tracé arabes complexes et tortueuses.

Depuis le XVe siècle jusqu'à la moitié du XVIe siècle, Sciacca jouissait d'une expansion économique, basée principalement sur le commerce de biens et de contrôle stratégique du Canal de Sicile, suffisant pour en faire l'une des villes les plus riches et les plus puissants de la Sicile.

Quand en 1870,on à découvert des coraillère, la ville a eu une plus fort expansion économique et cet événement, ainsi que la principale activité des thermes, a eu un rôle stratégique pour l'économie locale. Cela a permis de créer 800 construction des premières stations thermales dans la Vallée dei Bagni, tandis que entre le 1928 et le 1938 a été faite, dans un parc de style liberty, le nouveau complexe des thermes, consideré la plus belle réalisation architecturale du XXe siècle à Sciacca.

 

Monuments à visiter

Sciacca est une belle ville, riche en œuvres d'art et architecture fine, il offre aux touristes la possibilité de connaître un patrimoine monumental et artistique d'un grand intérêt, enrichi par des ruelles et coins pittoresque. La ville, très caractéristique, a essentiellement trois niveaux: une partie inférieure, la zone maritime avec le port de pêche, une médiane, qui correspond essentiellement à la centre ville, un niveau élevé, dans les environs de l'enceint e du XVI e siècle, où ses sont développés les nouveaux quartiers.

 

Le Centre Historique

Pour en savoir plus sur le centre historique est conseillé de laisser la voiture à l'entrée de la ville près de la Piazza Friscia en face de la Villa Comunale ou à proximité de Viale delle Terme  et de commencer avec la visite de la Cathédrale de Piazza Don Minzoni. Just à ccôté, vous pouvez voir immédiatement le Palais Tagliavia San Giacomo et Arone Tagliavia, deux ancien bâtiment construit en 1400 et restructuré en 1800. De Place Friscia, vous pouvez voir la façade latérale du Palais S. Giacomo Tagliavia, particulièrement riches en décorations artistiques néogothique; à proximité  il y a  cathédrale. Érigée au début du XIIe siècle et dédiée à Sainte Marie-Madeleine, à l'intérieur vous pourrez admirer les fresques peintes par Tommaso Rossi. Sur l'autel est une statue de la Madonna del Soccorso, patronne de la ville, attribuée au sculpteur Laurana et un fonts baptismaux datant tous le deux de l'an 1500.

Sur le côté gauche de la Cathédrale un élégant bâtiment du XIXe siècle accueille le Musée Scaglione. Le palais était la résidence de Francesco Scaglione, un membre de la bourgeoisie agraire sicilienne amant de la littérature et des arts. Dans ses salles on trouve de très belles collections de peintures, gravures, sculptures, faïences, porcelaine, pièces archéologiques, pièces de monnaie, des coraux, des meubles, des objets d'artisanat sicilien qui témoignent la passion d'une vie consacrée à la collecte voté à la recherche exclusive de l'élégance et le "beau".

Reprenant le Corso Vittorio Emanuele, sur le côté droit il y a le Palazzo Maurici, un bâtiment du XVIIe siècle et un peu plus loin on arrive à Piazza Scandaliato poin de référence de la ville. Une grande terrasse à partir de laquelle vous pouvez voir un beau paysage où le port, les bateaux de pêche, la côte, les toits des maisons des quartiers ci-dessous, sont les éléments décoratifs d'une carte postale bordés par la mer bleu d'Afrique. Adjacent à la place il y a l'église de ex Convento di San Domenico fondée en 1532 par Tommaso Fazello, tandis que sur le côté opposé de la Piazza Scandaliato est ex Collegio dei Gesuiti, un  antique et élégant monument dont la première pierre fut déposé le 13 Juin 1613. Aujourd'hui, cette est le siège de la Mairie.

Tout au long du Corso Vittorio Emanuele on rencontre sur le côté droit la Torre del Pardo bâtiment du Moyen Age, et le voisin Palazzo Perollo du XVe siècle, de style tardo-gothique.  Sur le côté gauche l'ancien hôpital de Sainte-Marguerite du XIVe siècle, l'ancienne église de San Gerlando avec son beau portail en pierre et le haute façate crénaué, du XIVe siècle et enfin l'église de Santa Margherita dans le style gothique catalan.

Très proche de l'église de Santa Margherita, vous pouvez visiter l'église de la Madonna del Carmine. Ici on peut admirer,sur la façade, une rosace gothique du 1300. À son intérieur il ya nombreuses œuvres d'art , y compris une statue de Sain Vito, plusieurs peintures datant de la moitié du 1500, le sarcophage du Norman Gilberto Perollo et une précieuse faïence polychrome représentant le baptême de Jésus réalisés en 1961.

Dans la  même place à l'arrière-plan du XVIe siècle, Porta San Salvatore splendide fusion parmi l'architecture et la sculpture du XVIe siècle avec ses deux bastions appelés respectivement du San Salvatore et de l'Alfiere. Il a été reconstruit dans le '500 lorsque Charles V à fait construire l'enceinte.

En remontant rue Gerardi peu plus loin vous atteignez Porta Palermo, qui faisait partie de l'enceinte de la ville. Construit en 1753 sous le règne de Charles II de Bourbon, elle est surmontée par un grand emblème dominé par un aigle aux ailes déployées.

En revenant vers la fin de Corso Vittorio Emanuele se trouve, très élégant, un des plus belles et extraordinaires monuments de Sciacca, le Steripinto. Construit en 1500, il est un palais fortifié, qui a la particularité d'avoir une façade ornée d'une longue série de ruches de tuf grès en forme de diamant qui avec la lumière du jour crèe des effets d'ombres suggestives.

En revenant à Piazza Scandaliato, en passant par Via Roma, tout au long du côté droit de la rue Licata, on rencontre l'escalier de Vicolo Puccio / Salita S. Michele. En montant cette côté caractérisé par nombreuses ruelles et de cours, vous atteignez  l'ancien village du district musulman de San Michele.

Sur la place principale se trouve l'Église de Saint-Michel Archange. Construit sur les ruines du XIVe, il a été reconstruit entre le 1632 et le 1635. Sur la même place, vous pourrez visiter l'église de Santa Maria dell'Itria, adjacente au monastère appelé "Badia Grande". À côté de l'église s'ouvre, sur la ligne des murs de enceinte, au nord de la ville, Porta San Calogero, construit en 1330 lorsque Frédéric II d'Aragon à fait élargir les murs d'enceinte du villag

En marchant tout au long de rue  Amato où il y a le Palazzo Amato du XVIIIe on rejoindre au Château dei Comti Luna, construit par Guglielmo Peralta entre le 1393 et le 1398. Aujourd'hui, on reste qu'une tour et les murs d'enceinte.

Tout au long rue Castello on atteigne au   Quartiere Terravecchia typiquement médiéval et marquée par des rues étroites et de ruelles étroites. Sur le chemin rue Perollo il y a Porta San Pietro, où ils sont immédiatement visibles les restes du Castello Normanno dei Perollo (Castello Vecchio). En descendant vers la droite vous arrive à l'église de San Nicolò La Latina. Construit par Giulietta fille du comte Roggero parmi le 1100 et le 1136, il a été construit dan le  Rabato (district peuplé par les musulmans) et il est l'un des plus expressif de la pèriode Arabes et Normands saccense.

En face à l'église de Saint-Nicolò se dresse la côté latérale de l'église de Santa Caterina. De là, vous pourrez rejoindre la Piazza Lazzarini et ainsi rue Licata. A partir de Licata, qui au Moyen Age divisé le quartier quartier Cadda du quartier Mezzo, vous pouvez voir le Palazzo Ventimiglia construit en 1400, et tout au long il y a Piazza Purgatoire où il y aChiesa del Purgatorio du XVe siècle.

A l'est de la ville, vous pouvez rejoindre Chiesa di Sant’Agostino, où à l'intérieur, vous pourrez admirer des œuvres de Giacomo Cagini.

Pas loin de l'église Saint-Agostino, vous atteignez à l'église et le monastère de Santa Maria delle Giummare de style gothique-catalane. Revenant au sud, près de la maire de ville, se trouve l'ex couvent de San Francesco qui avec la récente restauration est devenue un centre d'expositions, de conférences et d'événements culturels. Plus loin, tout au long de  Viale delle Terme, on rejoint  l'établissement des Thermes di Sciacca, une élégante  structure des années 30 du siècle dernier qui donne sur un très beau panorama de la côte sicilienne.

 Visite aux boutiques des céramistes des Sciacca

Une promenade dans le centre historique vous permet également d'admirer les nombreuses usines, ateliers et laboratoires dédiés à la production d'objets en céramique, des formes véritables et authentiques d'expression artistique. Il semble superflu des conseils pour ceux qui ont choisi cette voie d'acheter une belle céramique.

Le prisé 'artisanat saccense  à toujours eu une production du plus haut niveau de manière qui à  toujours été apprécié dans tous les marchés où elle a été exposée.

Beaucoup textes rapportent que entre le '500 et' le 600, la poterie, les tuiles, les peintures, les décorations de produits ont été demandé à Sciacca par tout en Sicile pour leur production. Dans la grotte du mont Kronio il est visible au-dessus de l'autel de Saint Calogero une icône représentant la faïence du Saint faite par le père Francis Lu Xuto datant du '500.

Aujourd'hui, en se promenant  à travers les rues du centre historique de Sciacca il faut s'arreté plusieurs fois pour admirer les céramiques exposées dans les nombreux magasins-laboratoires, tous avec un décor unique et spéciale. Souvent vous arrivera, d'entrer dans un magasin, pour acheter quelques articles et de trouver l'intention d'artisan pour faire sa dernière création. 

 

Notti
1